Représentons-nous l’hypnose comme un immense territoire, une autre réalité.

Sa conquête ressemble à toutes les conquêtes : les vainqueurs se l’approprient et en écrivent l’histoire.

Ces grands vainqueurs sont la thérapie et la médecine. Ils font de l’ombre, volontairement ou non, aux autres courants, tels la spiritualité, l’ésotérisme, le divertissement de scène, la communication politique, la communication religieuse, le développement personnel.

Pourtant, ces courants ont été sans cesse présents sur le territoire de l’hypnose.

Aujourd’hui, la popularité de cette ancienne pratique remise au goût du jour sous différents vocables, tels : sophrologie, pleine conscience, hypnose Ericksonienne, nouvelle hypnose,… Prouve leurs réputations auprès du grand public et démontre que l’hypnose ne se limite pas au seul champ thérapeutique.

Vouloir s’approprier l’hypnose reviendrait à vouloir s’approprier la communication de chacun et en particulier de ceux qui, par la compréhension du langage verbal, non verbal et paraverbal ont la faculté de générer des changements.

De nombreux acteurs, dans le monde de la formation aux différentes approches de l’hypnose, oublient bien souvent de mentionner l’origine de leur savoir.

Ils ne le font pas parce que parfois l’information a été tellement souvent recopiée depuis sa source que cette origine est perdue, mais se pourrait il aussi, de temps en temps, par simple tentative d’appropriation ?

Cet « oubli » des sources me semble contribuer à un développement hasardeux de l’hypnose et à sa méconnaissance profonde, ce qui à son tour tend à la trainer vers l’obscurantisme.

La majorité des techniques et principes sont extrêmement anciens. Ils doivent être utilisés après un lifting pour permettre au praticien d’aujourd’hui d’intégrer un savoir ancestral dans un contexte d’application moderne.

Quand j’ai écrit mon livre « Le Coaching Mental, Chemin d’Evolution Personnelle à travers l’Art de l’Hypnose » une grande difficulté a été de retrouver les véritables sources des différentes idées utilisées dans le coaching mental, créant ainsi des attributions erronées et contradictoires.

Dans le doute, ma posture a été de ne faire aucune mention.

Dans le monde de l’hypnose contemporaine, au-delà des volontés d’appropriation, la légèreté bibliographique et des notes en bas de page est un peu la norme.

Intégrer un savoir, remonter à ses sources pour le faire sien et le développer dans le respect de sa propre conviction et de son éthique, voilà ce que j’ai fait en liant l’hypnose au coaching mental il y a plus de 10 ans.

Voilà ce que je partage dans mes formations, mes conférences et partout où je peux le faire.

Prononcez le mot « hypnose » en public et surgiront aussitôt des souvenirs de spectacle; sur scène, un individu en cape et chapeau, le regard inquiétant aux pouvoirs surnaturels, qui semble capable de plonger n’importe quel spectateur convié sur scène dans un état de transe profonde, et de lui faire exécuter, sous les rires de l’assistance, toutes sortes d’actions, aussi ridicules qu’improbables dont la victime aura tôt fait d’oublier, sitôt renvoyée à son siège.

Pour résumer : l’hypnose… est un peu la sorcière des contes. Soit on la brûle, on la bannit, ou on la consulte.

Pourtant, cette technique – et il s’agit bien d’une technique – est à mille lieues de tous ces contes fantaisistes, de ces démonstrations de spectacle, de cette réputation délétère.

Comme le couteau dont on ne peut pas se passer pour manger, sculpter, débroussailler ou tuer, l’hypnose est ce que l’on en fait et c’est quelque chose de tellement courant dans nos sociétés que plus personnes n’y prête véritablement attention.

Et quand on me demande de que c’est : je réponds : pour moi l’hypnose c’est de la communication…

En effet, toute forme de communication, dans laquelle une ou plusieurs personnes - un hypnotiseur, un thérapeute, un médecin, un enseignant, une épouse, un mari ou un communicant, journaliste, politique, avocat, acteur, commercial, etc., … utilisent des mots, des tonalités, des expressions ou des mouvements, provoque et évoque chez une autre personne, à travers un processus de réalité altérée, une expérience interne qui devient une réalité vécue et ressentie.

Comme je vous le disais dans le titre : L’hypnose est à vous, puisque votre communication fait partie de vous !

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le partager :